Règles du forum

En rapport avec des voyages outdoor sans trop de moteurs de préférence. Tout sujet qui a un rapport trop éloigné sera supprimé.
Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Présentation

Avatar de Chantal et Armel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 31 Mars 2015
  Lien vers ce message 31 Mars 2015, 23:23
Bonsoir à toutes et tous,

C'est en effectuant une recherche d'information sur les remorques vélo mono roue que nous découvrons avec plaisir votre site.

Nous sommes un couple ayant la cinquantaine habitant Lyon. Passionnés de Vtt, nous pratiquons autour de chez nous (Mont d'or, Monts du lyonnais, Beaujolais) mais aussi plus loin Tour du Vercors, Queyras, Lozère, ...
Nous ressentons de plus en plus la nécessité de voyager loin et en autonomie afin de nous rapprocher de la nature.
Notre premier projet est de partir faire le Tour de l’Islande en été 2016 en vtt et en autonomie.
Pour ce faire nous aurons à transporter notre camp de base avec nous et compte tenu de nos montures (Canyon tt suspendu) des remorques s'imposent.
Notre choix s'oriente vers les remorques Aevon. Afin de le valider, nous avons décider d'effectuer la première semaine de mai, une randonnée de Bordeaux à Soulac par les châteaux du Médoc et de Soulac à Henday le long de la cote ( http://www.lavelodyssee.com/it...ntique-a-velo). Retour à Bordeaux par le train.
Le parcours d'essai a été validé en premier lieu par la variété des terrains, la météo clémente et agréable en mai, de nombreux bivouacs possibles.

Nous vous tiendrons informés des étapes et de l'avancé de notre projet, et vous solliciterons sur vos avis et conseils.

A bientôt.
 
Administrateur
Avatar de Loic
  • Age : 31 ans
  • Messages : 850
  • Inscrit : 19 Aout 2009
  Lien vers ce message 01 Avril 2015, 8:51
Bonjour Chatal et Amel et merci pour cette présentation de vous et vos projets :)

Rouler sur les monts du lyonnais, ça doit être sympa, tout comme dans le Vercors. D'ailleurs n'avez-vous pas imaginé un traversée du Vercors à VTT ? Un parcours balisé existe !

Tester avant d'acheter c'est bien l'idée directrice qui m'a fait mettre en place ce système de prêt de remorque.

J'ai hâte d'en savoir plus sur vos projets ! N'hésitez pas à poster, photos, cartes et liste du matériel prévu...

@bientôt et bienvenue à bord de partir-en-vtt !
Message édité 1 fois, dernière édition par Loic, 01 Avril 2015, 8:53  

On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait où l'on va...
 
Avatar de Chantal et Armel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 31 Mars 2015
  Lien vers ce message 15 Avril 2015, 19:00
Bonjour, les préparatifs avances, mais sont encore loin d'être bouclés.

D'une part, le matériel de bivouac est acheté, nous aurons au moins un toit pour dormir!!! Nous sommes allés au plus simple à savoir une grande enseigne de sport, le plus grand d’Europe se trouvant à quelques encablures. Donc une tente 2 p quick hiker, 2sacs de couchage 0°c et de matelas thermarest prolite.
Nous devrons compléter avec tapis de sol (bâche PE), et sacs de transport étanches pour matelas et sacs de couchage.
Pour les repas nous avions déjà un réchaud et popote, pour le moment l'aspect culinaire nécessite quelques approfondissements... vite solutionnés sur le terrain quand la faim viendra.
Pour l'énergie, piles et batterie USB pour portable et gopro.

L'itinéraire est fait et dans le gps, par contre les étapes pourront variées en fonction de l’intérêt ou de la fatigue. Ce sera :

-Bordeaux Hourtin par la route et chemins, traversée des chateaux du Médoc,
-Hourtin Arcachon,
-Arcachon Léon,
-Léon Bayonne,
-Bayonne Ascain via Saint Jean de luz,
-Tour de la Rhune vtt,
-Hendaye et retour Bordeaux par TVG.

Concernant le bivouac, nous souhaiterions être en autonomie le maximum du temps, mais il semblerait suite à nos recherches sur la toile que dans les Landes, le randonneur est chaleureusement convié à remplir les campings. Vos avis, conseils et remarques nous seront très utiles.

En réponse à votre remarque sur le Vercors, il y a la traversée (nord sud par les hauts plateaux) et le grand tour du Vercors (que nous avons fait), les deux portant le même sigle GTV.

Merci par avances pour vos commentaires.
 
Administrateur
Avatar de Loic
  • Age : 31 ans
  • Messages : 850
  • Inscrit : 19 Aout 2009
  Lien vers ce message 16 Avril 2015, 18:45
Hello Chantal et Armel,

Merci pour ces détails. Concernant le matériel à emporter, ce n'est jamais chose facile. Entre le budget, le besoin réel d'emporter tel ou tel objet, pas facile de choisir ! Avec le temps (les côtes aidant, on a tendance à s'alléger) :fsb2_godgrace: .

Concernant le matos décath', il n'est pas foncièrement mauvais et d'ailleurs l'enseigne apporte souvent des innovations intéressantes. Par-contre pour un usage plutôt intensif, il faut souvent oublier et se diriger vers d'autres marques. Je vois cette enseigne comme un générateur de "sportifs". Sportifs qui au fur et à mesure du perfectionnement de leur passion se tournent vers du matos répondant à ses nouveaux besoins.

N'hésitez pas à partagez votre trace gpx sur le forum :)

Concernant le bivouac et comme un peu partout mieux vaut s'isoler et/ou demander si on peut s'implanter pour une nuit. De notre côté on ne s'est jamais fait virer. Ça arrive c'est comme tout. Pour autant si nous ne le sentons pas, nous aussi nous nous dirigeons vers auberges/campings...

La GTV est sur notre wish list !

@bientôt :)
Message édité 1 fois, dernière édition par Loic, 16 Avril 2015, 18:47  

On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait où l'on va...
 
Avatar de Chantal et Armel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 31 Mars 2015
  Lien vers ce message 29 Mai 2015, 8:54
Hier soir nous avons tout casé dans la voiture, les 2 vélos, les 2 remorques et leur sac, les 2 sacs étanches d4, il reste même un peu de place pour nous. L'aventure commence. Départ de Lyon dans la matinée vendredi 1 er mai, les kilomètres défilent, la pluie se manifeste et le soleil absent. Nous traversons la France d'est en ouest dans un nuage froid et gris de pluie et de brouillard. Nous savons après avoir consulté l'excellent site de ; météo marine http://passageweather.com/# que pas moins de 3 dépressions que nous allons croisé dans les 5 jours. Ce ne sera pas seulement un test pour les remorques (d'ailleurs elle la pluie elles aiment, elles sont étanches).
La pluie nous quitte à Saint Emilion. Nous en profitons pour faire notre étape de la journée. Nous installons dans un camping semi désert. Le montage de la tente et du couchage est fait en quelques minutes. Cette première nous rassure sur nos capacités à camper. Nous abandonnons notre bivouac pour la visite de Saint Emilion, nous réchauffer devant un plat et déguster quelques vins.
La pluie a repris, nous rentrons tester nos couchages.

La nuit a été bonne, juste un concert non stop d'oiseaux rythmé par les gouttes de pluie.
Coté matériel, nous sommes étonnés par le confort des matelas et des sacs de couchage.


En fin de nuit la pluie a cessé, nous levons le camp assez rapidement. Nous découvrons que remettre sac de couchage et matelas dans leur contenant peut-être un excellent échauffement.

Arrivés à Bordeaux, nous trouvons une rue au stationnement gratuit, pas très loin de la gare Saint Jean .

Nous montons remorques et vélos sans difficulté.
http://farm8.staticflickr.com/7749/17969605719_b4aa529ceb_z.jpg
Nous guidons nos montures par la selle et le guidon jusqu'à la chaussée, nous sentons la poussée latérale de la remorque sur le tube de selle dès que le vélo n'est plus droit, enfin les premiers tours de pédales tant attendus, les vélos sont libres, peu influencés par leur remorques, seule l'inertie initiale est à vaincre au démarrage, ensuite l'effort est légèrement supérieur au pédalage habituel, il est même aider quand la remorque restitue cette énergie ( arrêt du pédalage).
Nous traversons Bordeaux par les quais transformés en piste cyclable au milieu des vélos et des joggers, un ciel nuageux nous accompagne, laissant passer de ci delà quelques rayons. Cap vers le nord , allons traverser le Médoc par la route des châteaux D2 jusqu'à Pauillac.
https://farm9.staticflickr.com/8813/17533087634_6d71abc192_z.jpg
Pour les vététistes que nous sommes, le partage de la chaussée avec les voitures est inhabituel, mais les champs de vignes, les chais et les belles demeures nous remplissent les yeux et facilitent l'apprentissage de cette cohabitation.
En début d’après midi, la pluie se rappelle à nous. Nous faisons une pose et nous nous restaurons. Le choix est prix de piquer vers Carcan et de zapper Hourtin.
Le temps passe et la pluie redouble après une erreur de route ( +19 km), on nous indique un raccourci pour Carcan. Nous ne sommes même pas sur une vicinale, droite comme un i, longue d' une quinzaine de kilomètres, de chaque coté des fossés remplis d'eau et des friches de coupe de pin, le vent vient de face la pluie battante, mouillés jusqu'aux os. Un moment de solitude s'installe. Nous pédalons sans mot en mode off. Nos remorques se font oublier. J'ai du mal à imaginer l’installation du bivouac et la gestion des vêtements mouillés.
Après une bonne dizaine de kilomètres nous apercevons une habitation avec de nombreux mobilhomes sous de grands chênes. Nous décidons de demander si nous pouvons bivouaquer. Hélas, ce n'est pas un camping, juste la location d'emplacements. Mais devant notre désarroi notre interlocutrice nous propose le mobilhome d'amis. Nous nous installons, les chariottes (he oui sous la pluie nous les avons rebaptisé) et les vélos sont au sec sous un abris et nous avons lit, cuisine, chauffage et douche chaude.

Après une nuit réparatrice, nous prenons congés de nos hôtes. Comme nous l'avions pressenti, leur gentillesse cache une vie exceptionnelle au service des autres. Encore un grand merci.
Avant de nous quitter ils nous indique un raccourci dans la foret pour rattraper la piste cyclable.

Un dernier regard vers notre mobilhome salvateur et repartons sous un ciel gris.
http://farm8.staticflickr.com/7755/18155556145_bc4b92a200_z.jpg
Après quelques kilomètres nous trouvons la piste cyclable. Le ciel s’éclaircit et la température est clémente.
http://farm9.staticflickr.com/8866/17967801020_6e8efc70b4_z.jpg
Nous avançons à bonne allure et traversons les stations balnéaires de Carcan, Lacanau, Leporge avant d'atteindre le bassin d’Arcachon.
https://farm8.staticflickr.com/7748/18156522621_1fc19c7703_z.jpg
http://farm8.staticflickr.com/7750/17967453918_c8fa834ecc_z.jpg
Nous contournons celui-ci toujours par la piste cyclable. Peu avant la dune du Pilat, la piste traverse les vertiges d'anciennes dunes et nous testons nos capacités d’ascension avec les remorques ; une fois le rythme trouvé nous montons de forts pourcentages alors que nous sommes à la fin de l'étape (100km).
https://farm8.staticflickr.com/7766/17534706493_07ae0d4377_z.jpg
Nous passons devant le camping du film camping avant d'arriver au notre se trouvant à l'extrémité sud de la dune du Pilat. Ce soir nous dormirons devant le banc d'Arguin.
Le temps d'installer le bivouac, une petite pluie fine commence à tomber.
http://farm9.staticflickr.com/8852/18156269811_7e7e5d473e_z.jpg
Cela ne découragera pas le soleil de nous gratifier d'un coucher exceptionnel.
https://farm8.staticflickr.com/7735/17967357898_11c624f745_z.jpg
Après une bonne nuit et un excellent petit déjeuner, l'étape commence sous un ciel menaçant, mais seule quelques gouttes viendront nous voir.
Nous allons rejoindre Léon en passant par Biscarrosse, Parentis, Mimizan, Saint Giron, soit près de 130 km.
http://farm9.staticflickr.com/...98a5e1003_z.jpg
Etape roulante et variée, agrémentée de piste le long des lacs.
http://farm9.staticflickr.com/8802/18154823445_8b2ce3c857_z.jpg
Suite des arrêts pour les plaisir des yeux, à la fatigue cumulée, à du temps perdu et km supplémentaires à cause d'un fléchage approximatif à Mimizan, nous décidons de raccourcir l'étape et de bivouaquer à Saint Julien en Born.
Nous passons donc la nuit au camping la Teouleyre ou nous avons reçu un accueil chaleureux et dévoué. A recommander même s'ils sont à 7 km de la piste.
http://farm8.staticflickr.com/7741/18151223982_19570863d7_z.jpg
http://lateouleyre.jimdo.com/.
Nuit écourtée par un vent violent qui résonne dans la couronne des pins landais et au réveil notre amie la pluie est à nouveau au rendez vous ; mais la gentillesse de nos hôtes nous réchauffe le cœur en nous proposant d' aller nous chercher notre petit déjeuner (pain frais et beurre salé).
Rassasiés nous repartons vers de nouvelles pistes en route pour Bayonne.

Nous refaisons les 7 km en sens inverse pour retrouver la piste, le temps reste menaçant et le vent modéré mais présent. Une fois échauffés nous avalons les kilomètres à bonne allure, toujours sous les pins et à proximité de l'océan. A Saint Giron, nous allons admirer l’océan à marée basse.
http://farm8.staticflickr.com/7730/17968337439_86d99b5f84_z.jpg
Nous musardons et discutons avec d'autres randonneurs ou promeneurs à vélo que nos remorques intriguent. Ce voyage est également enrichissant au niveau humain.
N'étant pas certains de trouver un camping à Bayonne nous décidons de nous arrêter à Labenne.

Pour ce dernier jour sur la vélodyssée, nous partons de bonne heure, en effet même si l'étape n'est pas très longue, le nombre important de villes traversées va nous ralentir.
Nous perdons la piste à Tarnos, dernière ville des Landes. Nous devrons faire un détour au milieu de la circulation pour nous mettre de nouveau sur la piste et rallier Biarritz.
http://farm9.staticflickr.com/8875/18155437601_8ae8bf877f_z.jpg
http://farm8.staticflickr.com/7753/18154103475_8c1071251a_z.jpg
De Biarritz à Saint Jean de Luz, nous longeons la côte, le soleil se faisant de plus en plus présent et chaud, nous admirons l'océan et l'architecture basque.
http://farm8.staticflickr.com/7748/17533420153_5ae5636e49_z.jpg
http://farm8.staticflickr.com/7799/17533299053_b44a3466a6_z.jpg
Après avoir flâner à Saint Jean nous prenons la direction du camping du col d'Ibardin, ou nous bivouaquerons pour les 2 jours restants. Nous testons les remorques dans le dénivelé et nous sommes agréablement surpris, avec l'énorme charge que nous transportons, nous arrivons encore à monter !!!.
http://farm9.staticflickr.com/8841/18153709625_fd07b9c064_z.jpg
Le lendemain, après avoir lâchement enchaîné et abandonné les remorques, nous préférons visiter les villages environnants que de faire l'ascension de la Rhune. Nous nous sentons légers et montons les pentes à vive allure. Nous irons à Sare, Ainhoa, Espelette, Saint Pée sur Nivelle, Ascain.
http://farm9.staticflickr.com/8814/18154503411_b093c21eca_z.jpg
Nous nous émerveillons de la beauté des paysages et des villages et de l’accueil chaleureux des basques.
http://farm9.staticflickr.com/8837/18126906686_d7f02cc8e9_z.jpg
Dernier jour, après avoir ranger le bivouac, nous prenons la direction de la gare sncf d'Hendaye. Nous effectuons la liaisons Hendaye Bordeaux en Ter.
http://farm8.staticflickr.com/7755/18154328601_2a8ce89ee0_z.jpg
https://farm8.staticflickr.com/7762/17965248878_436f1d3b09_z.jpg
C'est la première fois que nous prenons le train avec les vélos, dans mon esprit ce n'est qu'une formalité, certainement un reliquat inconscient de communication de la sncf. La réalité va s'avérer différente. D'abord pour rejoindre le quai, il faut passer sous les voies par les escaliers. En suite, trouver les emplacements pour vélos ( première et dernière voiture) et escalader les escaliers des voitures corail. Il n'y a que 6 places dans le train (composé de10 voitures remplie a 10%) et nous sommes 7 cyclistes, le chef de train sera conciliant, tout le monde partira. Ce dernier nous confie que des cyclistes sont déjà restés sur le quai, et que voyager en tgv est encore plus laborieux.
Je revois alors les randonneurs étrangers et français croisés , les efforts des commerçants et des communes traversées, tout ce réseaux de piste cyclables créé et je me dis que toute cette économie naissante ne saurait être remise en cause pour quelques places de vélo dans un train.

En 2 heures nous sommes à Bordeaux, nous retrouvons la voiture et en vingt minutes tout est démonté et rangé.

Nos remarques sur cette expérience :

Les remorques Aevon Uno et kit 80, nous ont accompagné en se faisant oubliée. Elles n'ont pas d'influence sur l'équilibre des vélos et le pilotage reste le même. L'effort se fait au démarrage pour amener la charge à la vitesse de croisière, puis celui-ci devient minime ; en cas d'arrêt de pédalage la charge restitue l'énergie, ce qui est appréciable dans le début des montées. Concernant les montées, le poids est présent, la vitesse chute, mais cela monte. Le point le plus délicat est dans la conduite (surtout avec les nombreuses chicanes présentes sur les pistes cyclables), le rayon en courbe étant plus serré pour les remorques, il faut prendre large. Il faut également éviter de se rabattre trop rapidement sous peine de faire une queue de poisson au cycliste doublé, j'ai eu droit à plusieurs rappels. Nous n'avons pas fait de tout terrain à proprement parler, mais sur chaussée défoncée et chemin caillouteux, les remorques passent très bien et ne transmettent aucun choc au vélo.
Coté fiabilité, la construction des châssis est solide et rassurante, bien dimensionnée, faite pour durée.
Les sacs sont confectionnés dans une toile épaisse et solide, leur contenance importante et le système de fermeture par enroulement fiable (plusieurs jours sous la pluie et pas une goutte d'eau). Nous avons préféré le sac de la Uno qui dispose d'une large bande velcro sur toute la largeur, facilitant la fermeture.
S'il devait y avoir un point négatif, ce serait le fait de devoir tout ranger dans un seul emplacement et donc d'avoir à ouvrir le sac contrairement à des sacoches ou il est plus facile de répartir les objets.

En dernier lieu, le matériel de bivouac s'est révélé adéquat, avec une mention particulière au matelas thermarest d'un grand confort.

En conclusion, nous avons découvert la randonnée, nous avons aimé et nous recommencerons.
 
Avatar de Chantal et Armel
  • Messages : 5
  • Inscrit : 31 Mars 2015
  Lien vers ce message 29 Mai 2015, 9:18
Oups le message du cr est parti un peu vite. Je le complète donc ici.
Nous adressons un énorme merci à Florence et Loïc de nous avoir permis de tester les remorques Aevon, pour leur passion qu'ils partagent et entretiennent au travers de leur site et du forum.
Encore merci et bonne route vers vos futures aventures.
 
Administrateur
Avatar de Loic
  • Age : 31 ans
  • Messages : 850
  • Inscrit : 19 Aout 2009
  Lien vers ce message 29 Mai 2015, 10:04
Bonjour à vous deux Chantal et Armel.

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour ce somptueux compte rendu de votre voyage avec ces deux remorques Aevon (kit 80 et uno 100). Je vois que le voyage vous a beaucoup plu même s'il a plu pas mal surtout pour ce secteur :fsb2_godgrace: (mais c'est aussi ça se confronter à son environnement à vélo). Pas de chance mais finalement vous vous en êtes bien sorti ! :fsb2_smile:

J'espère que cet avant goût va vous motiver a continuer sur cette voie, peut-être avec des sacoches, d'autres vélos, d'autres secteurs mais toujours cette envie de liberté et de découvertes !

Merci également pour votre gentillesse, cela a été un bon moment que de se rencontrer pour partager cette passion qui nous anime.

J'espère vous voir de temps en temps sur le forum et le site pour interagir avec les autres et parler de vos autres aventures.

A très bientôt et encore merci pour ce CR :fsb2_yes:

P.S : Si vous avez la trace gpx, n'hésitez pas à la partager également !


On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait où l'on va...
 
Répondre


.