Bonjour visiteur

Découverte du mont Poupet et de ses environs
Icône cartographie

Cela faisait déjà un petit moment que nous nous étions promis de faire le Mont Poupet en VTT, à pied ou en raquette. En ce samedi printanier de Mars, nous n'avons pas pu nous empêcher d'aller à Salins-les-Bains, lieu de notre point de départ. Salins-les-Bains se situe dans le département du Jura. C'est une petite ville autrefois très riche car elle exploitait le sel royal. Ainsi, vous y trouverez entre autre, des thermes - et donc son casino - mais aussi et surtout de beaux monuments,forteresses et paysages saisissants si vous prenez de l'altitude.

Cette ville encaissée dans une vallée est dominée par un massif imposant au Nord, le Mont Poupet. Ce dernier trône fièrement et est impressionnant de part le fait de ses nombreuses falaises mais aussi parce qu'à Salins-les-Bains, nous sommes à 300 mètres d'altitude. Le Poupet domine à 850 mètres environ. On y remarque également deux forts, le Fort Belun à l'Est et celui de Saint-André à l'Ouest. Ces forts servaient à sécuriser à l'époque l'extraction du sel.

Le fort Belun

Le fort belun, salins les bains

Nous démarrons vers 10 heures en plein centre de Salins-les-Bains et nous savons par avance que la journée va nous réserver quelques belles grimpettes. En effet, nous avons pour objectif de monter au Mont Poupet puis d'effectuer une boucle pour revenir par le fort Saint-André. Il fait beau bien qu'un peu froid. Bientôt, il en sera autrement car une petite route nous fera grimper rapidement au dessus de la vallée. Nous contournons ainsi le fort Belun pour arriver à la ferme de Baud.

Nous passons sous le fil électrique des vaches puis commençons à pousser car une grosse montée nous tend les bras. Au même moment, un chien de berger se met en tête de nous suivre. Il semble nous montrer le chemin. Nous galérons pendant un bon moment car la côte accuse un pourcentage parfois supérieur à 20 %. Nous poussons donc un bon moment et le chien nous suit toujours. Cela nous embête quelque peu car nous n'aimerions pas qu'il se perde ou se fasse écraser par une voiture. Nous arrivons au hameau de Clusy et le chien nous suit toujours. Nous essayons à plusieurs reprises de lui faire faire demi-tour mais c'est peine perdue car à chaque fois il nous rattrape !

 Magnifique petite chapelle

chapelle restaurée

Nous nous dirigeons vers le mont Poupet. Une bonne grosse descente nous fait traverser la D492 puis prenons un peu plus loin la D273 pour commencer l'ascension du mont Poupet par une petite route. Cette dernière nous emmène à travers de magnifiques forêts. Il faut dire que depuis le début tout est très joli, très bien préservé.

La neige est encore présente !

Neige sur le mont poupet

L'ascension est tout de même rude et me rappelle parfois le Grand Saint Bernard et encore, nous n'étions pas chargés comme pour un périple ! Doucement mais sûrement nous arrachons de la gravité. Bientôt, nous arriverons au pied de la croix du Poupet. Il faut alors poser le vélo et monter à pied l'éperon rocheux qui domine la vallée. Au dessus, la vue est fantastique. Elle aurait pu l'être davantage si le brouillard s'était dissipé pour nous montrer le Mont-Blanc. Nous profitons pour faire un petit tour et lire les panneaux d'informations. Nous redescendons pour reprendre nos fidèles destriers qui nous attendaient sagement dans la neige. Nous repartons pour une belle grimpette qui nous emmènera au plus haut point du massif (850m). Nous en profitons pour nous pauser sur une table de camping. La suite nous fait traverser la crête du mont Poupet vers le Nord-Est. La neige qui fond fait que nos roues se couvrent de boue et le tout devient très glissant. Flo, qui commence avec les pédales automatique nous fera quelques petites chutes, heureusement, sans gravités...si ce n'est quelque petits râlements Rigolant.

 Le massif du Poupet

Le massif du poupet

Bientôt, nous débouchons sur une petite route qui nous offrira une descente mythique vers la vallée de la Loue. La rivière qui coule dans les gorges se nomme la furieuse et on imagine très bien pourquoi on l'a nommé de cette façon ! Le chien nous suit toujours et coupe les virages. Mais la descente nous permettra de la lâcher définitivement car nous dépassons les 40 km/h. Nous espérons qu'il retrouvera son chemin sans encombres. Que faire d'autre ?

Le pont d'avignon sur la loue ?

pont fracturé sur la loue

Nous arrivons à Chapelle-sur-Furieuse puis à Rennes-sur-Loue. L'objectif est de longer la Loue, une jolie rivière. Nous suivons un chemin annonçant Port-Lesney à 8 kilomètres. C'est super sympa, le cours d'eau est magnifique et les nombreux pêcheurs nous fait remarquer que l'ouverture de la pêche à la truite doit être aujourd'hui ! Arrivés à Port-Lesney, nous traversons le pont puis la nationale et suivons le GR59. Nous nous engageons ainsi vers une forêt et un chemin qui nous fera grimper, grimper encore... On commence à fatiguer et nous nous offrons une pause...avant de pousser encore un petit peu ! La descente arrive enfin, moment de bonheur pour les vététistes et autres véhicules à roues sans moteur !

Panorama de Salins-les-Bains

panorama de la ville de Sailns-les-Bains

Après la descente, nous voilà à Pagnoz, nous suivrons sur deux kilomètres la D472 et bifurquons vers Marnoz pour prendre la direction de Pretin. L'idée est d'atteindre le fort Saint-André par de petites routes car nous sommes épuisés. Après avoir dépassé Pretin, nous prenons une petite route montante sur la gauche. La montée est rude et le vent de face n'arrange rien. Heureusement, bientôt, le fort sera en vue mais il faudra encore franchir une bonne grosse montée en forêt avant d'atteindre la crête du fameux fort Saint-André. Enfin, nous y voilà, nous rentrons dans la forteresse mais elle est malheureusement fermée plus loin. Ici, il y a un accrobranche qui semble profiter des hauteurs du fort. Nous amorçons la descente par la petite route vers Salins-les-Bains, complètement fatigués. Bientôt, un belvédère nous offre une vue somptueuse sur Salins-les-Bains et donc le Mont Poupet ! La descente continue et nous bifurquons à gauche pour finir la descente par un chemin qui descend fortement et nous ramène à notre point de départ. La boucle est bouclée et quelle boucle ! Un endroit magnifique, incroyablement varié. Nous prendrons une petite pause dans un café du coin, chauffés par le soleil tout en nous remémorant les différents paysages traversés.

 

Conclusion

Une sortie vraiment excellente, difficile physiquement certes, mais qui recèle de nombreuses surprises et paysages différents. Entre le Mont Poupet, les forts, la rivière Loue...tout est là pour que les amoureux de la nature s'y sentent bien. Les petites routes avec peu de voitures et les nombreux chemins (plus ou moins techniques) nous ont permis une immersion totale dans cette nature préservée à deux pas de chez nous. Un tour intéressant qui peut être allongé ou raccourci selon vos envies et vos conditions physiques/techniques. Les possibilités de profiter de ce secteur sont innombrables et cela m'étonnerais que nous n'y retournions pas pour une randonnée ou une autre sortie .



Posté le 12/03/2012 à 18h16 par Loïc
M.à.j le 30/04/2014 à 18h53

Commenter l'article !

Remonter ! ~ Me contacter ? ~ Réseaux sociaux ~ Twitter ~ FB ~ G+ ~ 281973 visites uniques ~ Licence CC-BY-NC-ND
~ Partenaires ~ monrechaud ~ cyclo-randonnee ~ Sites de Loïc ~ toit-plat-bisontin